Dan Vandal

Votre député de


Saint-Boniface-Saint-Vital

Dan Vandal

Votre député de


Saint-Boniface-Saint-Vital

Menu

Une eau propre et un environnement sain

Il est important que nous travaillions tous ensemble pour assurer la santé et la protection de nos voies navigables pendant longtemps.

Nous avons beaucoup de chance, à Saint-Boniface – Saint-Vital, d’être entourés de magnifiques espaces naturels, surtout le long des rivières Rouge et Seine. Et il est extrêmement important de protéger cet environnement et de veiller au maintien de son équilibre.

L’une des mesures que notre gouvernement a prises pour protéger nos cours d’eau a été de créer le Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU), qui contribue à empêcher que des produits nocifs et polluants ne se retrouvent dans nos rivières et autres cours d’eau. À Saint-Boniface – Saint‑Vital, plus de 2 millions de dollars ont été investis dans la réfection des conduites d’eau. Cet argent fait partie d’un financement fédéral de plus de 94 millions de dollars versés à notre province pour permettre aux collectivités de se doter de réseaux d’aqueduc et d’égout plus fiables.

Des programmes comme celui du FEPTEU complètent d’autres investissements destinés à protéger notre environnement. En juillet dernier, Catherine McKenna, ministre d’Environnement et Changement climatique Canada, a annoncé un investissement de 25,7 millions de dollars dans le Programme du bassin du lac Winnipeg, afin de soutenir des projets et des études visant à protéger notre lac. Nous connaissons tous les nombreux problèmes auxquels notre lac est exposé, et il est essentiel que nous travaillions ensemble – gouvernements fédéral et provinciaux, administrations municipales, nations autochtones, intervenants et chercheurs – afin de tout faire pour sauver le lac Winnipeg.

Parlant d’eau propre, je pense évidemment aux nations autochtones qui, en ce moment, n’ont toujours pas accès à l’eau potable. C’est inacceptable et cela dure depuis trop longtemps.

Depuis novembre 2015, on a levé 87 avis concernant la qualité de l’eau potable à long terme (AQEP‐LT) des réseaux publics dans les réserves. Des travaux sont en cours pour que soient levés les 56 avis restants et pour empêcher que d’autres avis à court terme ne deviennent des avis à long terme. Au Manitoba, 9 des 11 AQEP‑LT ont aussi été levés.

On m’a demandé pourquoi tous les avis n’ont pas encore été levés. C’est parce que certains systèmes doivent être complètement refaits, ce qui nécessite de nouveaux plans et de longs travaux. Mais je suis heureux de dire qu’au Manitoba, les deux AQEP-LT qui restent à lever le seront une fois les travaux de construction en cours terminés.

Les gens ont été très sensibles au sort de la Première Nation n40 de Shoal Lake, particulièrement ici, à Winnipeg, et de nombreux habitants de Saint-Boniface – Saint-Vital m’ont écrit à ce sujet ou m’en ont parlé. Maintenant que la route Freedom est construite – avec la contribution, en 2016, de 20 millions de dollars de la part du gouvernement fédéral, ce qui représente la moitié du coût du projet –, la collectivité peut entreprendre la construction d’une usine de traitement de l’eau et mettre fin à une injustice vieille de 100 ans.

Nous consommons de l’eau pour boire et pour nous laver, mais nous profitons aussi de l’eau pendant nos loisirs et en avons besoin pour le travail. Il est important que nous travaillions tous ensemble pour assurer la santé et la protection de nos voies navigables pendant longtemps.